Propulsé par Manca Blog

Les contrats sur différences (CFD) et l’effet de leviers

Les contrats sur différences ou en anglais « Contracts For Difference » brièvement connus sous le nom de CFD, sont des produits financiers dérivés non cotés sur les marchés financiers. Ce concept a été institué par la Directive de l’Union européenne de 2004 et dont le but de base est de garantir juridiquement un accord entre deux parties, acheteur et vendeur, investisseur et son courtier, en assurant le fait que le vendeur paiera à l’acheteur la différence de prix entre le prix actuel d’un actif sous-jacent qui peut être soit sous forme d’actions, d’indices ou de matière première, et sa valeur à une date quelconque. On dit alors que l’achat d’un CFD est un achat à découvert où l’investisseur prie sur un scénario haussier.

Les particularités des CFD :

Les CFD sont caractérisés par le fait qu’ils n’ont pas d’échéance fixe, contrairement aux warrants, aux options et aux certificats, cela signifie que l’investisseur a la possibilité de les créditer à tout moment ce qui n’est pas le cas pour les ventes à découvert en France dont le cadre légal est nécessairement celui du Service de Règlement Différé (SRD). C’est justement cet avantage qui permet de bénéficier de l’effet de leviers préalablement définis par les deux parties notamment l’investisseur et son courtier.

L’influence de l’effet de levier réside dans le fait que chaque variation de point de cotation sur le forex qui aille vers le sens opposé de la position occupée par l’investisseur impliquera une perte autant plus grande que l’effet de levier sera grand. L’investisseur risque de perdre la totalité de ses fonds au cas où les cours varient dans le sens contraire de sa position. Il se voit donc que l’effet de levier est très sensible et décisif et son degré de sensibilité augmente tant que l’effet de levier soit grand, d’où l’importance de le manipuler soigneusement.

En ce qui concerne le mode de taxation des CFD, il est presque le même que pour celle des valeurs immobilières. La seule différence qui existe entre la taxation des CFD et celle des valeurs immobilières est que les CFD sont taxés dès le premier euro.